Frontières et logiques transfrontalières de l’industrie touristique : mobilité, infrastructures, transfert de technologie et investissements (XIXe – XXe siècles)

Samstag, 6. Februar
10:30 bis 13:00 Uhr
Raum 212

Dès le début du 19e siècle, l’industrie touristique s’est rapidement développée en Suisse et dans d’autres pays européens, profitant de la construction de routes carrossables, de réseaux ferroviaires, puis de l’intensification progressive du trafic automobile et aérien. Enjambant souvent les frontières politiques et géographiques, la mobilité humaine liée à cette activité sociale et économique a pris de nombreuses formes, concernant aussi bien la clientèle, que la main-d’oeuvre et les grands promoteurs de la branche. Les modèles d’organisation du tourisme ont ainsi voyagé, les régions touristiques s’inspirant les unes des autres. Travaillant à l’échelle internationale, les agences de voyage et les bureaux touristiques ont notamment joué un rôle toujours plus important dans l’organisation des séjours. La nécessité d’attirer une clientèle étrangère a par ailleurs stimulé la mise en place de stratégies publicitaires en direction des marchés extérieurs, mobililisant tous les types de médias à disposition.

Dans le domaine des infrastructures, et en particulier celles du transport, les promoteurs du tourisme ont été contraints d’adopter des logiques transfrontalières, que ce soit pour améliorer l’accès à leur station, mais aussi pour offrir des occasions de divertissements et des excursions à leurs hôtes. En matière d’architecture, les grands modèles de construction et d’organisation de l’habitat touristique ont fait l’objet d’une diffusion sortant du cadre national. Quant aux exigences de confort de la clientèle, elles ont stimulé le transfert de technologie, autant dans le domaine de la mobilité, des infrastructures hôtelières que de l’aménagement et l’embellissement des villes. Enfin, la mise en place d’une offre touristique compétitive nécessitait la mobilisation de capitaux très importants, obligeant parfois les promoteurs à recourir à des investissements étrangers.

Le développement du tourisme a donc fortement stimulé la circulation de personnes, d’objets, de capitaux et de modèles de développement ainsi que la construction de réseaux transfrontaliers, contribuant à rendre les frontières plus poreuses. Pourtant, cette mobilité transfrontalière s’est heurtée à de multiples barrières que les promoteurs de la branche n’ont réussi à lever qu’avec beaucoup d’ingéniosité et de persévérance. Avec le renforcement des Etats nationaux et l’éclatement des deux conflits mondiaux, les frontières politiques ont eu tendance à se rigidifier, rendant leur tâche encore plus ardue.

Le pannel aura donc pour but d’analyser comment les logiques transfrontalières nécessaires au développement du tourisme se sont développées et dans quelle mesure les frontières politiques et géographiques ont constitué un frein à la croissance de cette activité économique.

Verantwortung

Diskussion/Kommentar

ReferentInnen

Referate