La frontière entre le possible et l’impossible : l’invention du corps super héroïque 1938-1948

A la fin des années trente, une nouvelle figure arrive dans l’univers fictionnel américain: avec le premier numéro de Action Comics (juin 1938, DC Comics) le personnage de Superman trouve en effet son support médiatique originel. Le succès de Superman implique deux conséquences: premièrement, l’apparition d’une panoplie d’imitations qui, ne se limitant pas à la simple reprise, réinventent constamment le genre; deuxièmement, le genre est repris par d’autres médias que la bande dessinée et les histoires de superhéros sont vite adaptées au cinéma et à la radio. Le but de cette intervention est de montrer comment l’invention de la figure du superhéros - tout en se nourrissant d’une panoplie de références à des modèles précédents - est symptomatique d’un nouveau rapport à la corporalité qui est porté dès la fin du XIXème siècle par la mise en images et la médiatisation des sports modernes. En tant que "phantasme" du corps athlétique de la modernité, le superhéros se positionne ainsi à la frontière entre le possible et le désir ultime de performance.

ReferentIn(en)