Formation religieuse à l’Académie de Lausanne et construction confessionnelle (ca. 1540-1560)

L’année 1536 marque une nette rupture dans l’histoire religieuse du Pays de Vaud : avec la conquête de ce territoire par Berne, qui impose la religion réformée sur l’ensemble de ses nouvelles terres, tous ses habitants abandonnent, du moins théoriquement, le catholicisme et adoptent la confession réformée. L’Académie de Lausanne, mise en place progressivement entre 1537 et 1547, joue un rôle central dans l’implantation et la consolidation de la nouvelle confession sur ce territoire. Financée par le nouveau souverain, au moyen des biens ecclésiastiques sécularisés, cette institution offre une formation de type humaniste complète, depuis l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, jusqu’à un niveau universitaire de grec, hébreu, arts libéraux et théologie.

La présente contribution, centrée sur l’étude de l’instruction religieuse dispensée tout au long du cursus lausannois, observera dans quelle mesure cette formation est marquée confessionnellement et comment l’Académie de Lausanne a pu être employée pour implanter la religion réformée dans le Pays de Vaud, et au-delà.

ReferentIn(en)