Thonon 1598 : une controverse et ses enjeux. Genève et la défense de l’identité spirituelle réformée face aux missions catholiques

Dès les années 1580, commencent à circuler en Europe des rumeurs et des pamphlets sur la mort et la conversion éventuelle de Théodore de Bèze à Genève et par conséquent le retour de la ville dans le giron catholique. Ces polémiques religieuses marquent le début intellectuel d’une action de " reconquête catholique " des territoires passés à la Réforme, action qui en France prend son essor avec la fin des guerres de religion. Entre 1594 et 1598, les missions de François de Sales dans la région du Chablais entraînent la participation de Genève à des controverses, notamment à la suite des tentatives faites par François de Sales lui-même pour convertir le vieux Bèze, dans sa maison de Genève (1597). S’il est vrai que, dans une perspective locale, ce climat de confrontation religieuse accompagne les changements de la frontière politique entre les territoires de Berne et la Savoie, et facilite la politique agressive du duc de Savoie à l’égard de Genève, sur le plan culturel ces évènements marquent la remise en cause de la frontière religieuse par les missions de conversion catholiques et fragilisent l’identité confessionnelle des réformés. Le but de cette intervention sera d’examiner la mise en place et les enjeux polémiques de la controverse de Thonon - qui a eu un ample rayonnement à l’époque – au sujet de la confrontation publique manquée entre les ministres genevois et les frères Capucins (1598). En étudiant ce débat et les réactions du corps ecclésiastique de Genève, nous aborderons des questions telles la définition et la défense de l’identité confessionnelle réformée dans la spiritualité ainsi que dans la pastorale des ministres, en particulier du point de vue de la capacité de ces derniers à encadrer les communautés rurales sur le plan religieux.

ReferentIn(en)