La présence militaire française dans une province "libérée": discours, pratiques, mémoire

C’est un fait bien connu: les troupes françaises sont entrées en Suisse par la province vaudoise, à fin janvier 1798 à la faveur d’un incident de frontières. La cohabitation imposée pendant un mois à ses habitants (jusqu’à ce que l’essentiel des troupes parte en direction de Berne) n’a pour ainsi dire pas été étudiée. La contribution proposée analyserait dans une perspective micro-historique trois dimensions de cette courte mais décisive période où la libération proclamée s’est traduite en occupation de fait:

- la dimension discursive (légitimation de l’intervention, proclamations à la population, répercussions dans la presse et pamphlets)

- la dimension des pratiques de cohabitation (rôle des militaires français dans le pays de Vaud, rapports Assemblée provisoire – commandement de l’armée, types de résistances de la population civile)

- la dimension mémorielle (place de l’intervention et de la présence militaire française dans les mémoires de contemporains et dans l’historiographie cantonale naissante)

ReferentIn(en)