La création de l’OIT en 1919 : un projet d’inspiration britannique ?

Les aspirations sociales des peuples s’étant cristallisées pendant la Première Guerre mondiale, c’est avec un mélange d’espoir et d’impatience que les travailleurs attendaient de connaître les résultats des discussions des grandes puissances en 1919 à la Conférence de la Paix de Paris touchant à l’élaboration d’une législation sociale internationale, et à la création d’une organisation susceptible d’en définir les contenus. Cette communication souhaite discuter le rôle et l’influence des différents acteurs et réseaux en présence dans la mise en place de l’Organisation internationale du travail (OIT) en 1919 afin d’évaluer comment ceux-ci ont répondu à ces diverses attentes. Aux yeux des témoins d’époque qui participèrent aux travaux de la commission à l’origine de l’OIT, les Britanniques en seraient les principaux artisans. En nous plaçant du point de vue de la diversité des acteurs individuels et collectifs qui menèrent les négociations pour créer l’OIT, nous tenterons donc de discuter cette assertion, d’une part en identifiant ces Britanniques influents à Paris ; et d’autre part, en montrant comment ils constituèrent le réservoir d’idées qu’ils y défendirent. A cet égard, on sera attentif à repérer les héritages et emprunts issus des différents réseaux internationaux préexistants, pour ensuite analyser les processus d’appropriation sélectifs grâce auxquels il surent compiler ces principes, les faire leurs, et enfin les articuler sur la scène internationale pour les rendre conformes à leurs propres intérêts économiques et politiques.

ReferentIn(en)