Les savants roumains dans la dynamique des transferts de savoirs et pratiques réformatrices (1918-1947)

Le domaine de l’action sociale est inconnu dans son acception occidentale en Roumanie avant 1920, lorsqu’un groupe de savants se constitue en professionnels des problèmes sociaux. Portant le prestige des alliances avec les instances réformatrices internationales (la Fondation Rockefeller, le Bureau International du Travail), s’associant une nébuleuse de sociétés philanthropiques locales, ils arrivent à s’appuyer sur des gouvernants bienveillants, voire à investir eux-mêmes les ministères, et construire ainsi un espace à la fois scientifique, professionnel et politique : l’espace de la réforme sociale. Je propose d’analyser ce processus en dégageant deux questions : la dimension transnationale des pratiques réformatrices depuis la Roumanie ; le rôle de l’argument comparatiste entre différents États-nations utilisé par les réformateurs roumains, d’abord pour conquérir un monde politique hostile, ensuite en politisant eux-mêmes la réforme sociale.

ReferentIn(en)