Solidarités transfrontalières. Réfugiés dans l’arc jurassien pendant la Guerre de Trente Ans (1618-1648)

La principauté de Neuchâtel et l’évêché de Bâle, pays alliés du Corps helvétique, se trouvèrent dans une situation périlleuse pendant la Guerre de Trente ans, de par leur situation géopolitique : ils confinaient à la Franche-Comté et à l’Alsace, terres ravagées par le conflit. Tandis que la principauté de Neuchâtel réussit à rester à l’écart, une partie de l’évêché de Bâle, à partir des années 1630, fut occupée par les belligérants. Il s’agira dans cette communication d’examiner la traversée des frontières politiques pendant la guerre, en particulier à travers l’arrivée de réfugiés en provenance d’Alsace et de Franche-Comté : peut-on estimer son importance ? Les différences confessionnelles – entre Franc-Comtois catholiques et Neuchâtelois protestants – l’ont-elles entravée, ou les solidarités transfrontalières se sont-elles au contraire avérées plus fortes ? Ces questions permettront de réfléchir plus généralement sur la question de l’étanchéité des frontières politiques et confessionnelles en temps de guerre.

ReferentIn(en)