Les cérémonies de la (re)germanisation et de la (re) francisation à Strasbourg. Regard croisé sur les frontières fantasmées de la capitale alsacienne

A partir de la création du Reichsland Elsass-Lothringen, la ville de Strasbourg est amenée à devenir la vitrine d’un nouvel espace (re)germanisé. Les cérémonies impériales sont l’occasion d’affirmer une nouvelle perception des frontières temporelles et spatiales : nouvelle appréhension de l’histoire, de la géographie du nouveau Reich, mais aussi d’une géographie intra-urbaine à la fois concrète et fantasmée. Un phénomène comparable se produira à partir de 1918, mais dans une perspective évidemment inversée : celle des cérémonies de la (re)francisation de Strasbourg. Un regard comparatif sur plusieurs festivités françaises et allemandes ayant eu lieu à Strasbourg avant et après 1918 nous permettra d’appréhender la notion de frontière urbaine tant sur le plan géopolitique que sur celui des projections imaginaires.

ReferentIn(en)