Les différentes perceptions de la frontière de l’Arc jurassien au lendemain de la Seconde Guerre mondiale (1945-1950)

A travers l’étude de fonds d’archives inédits suisses et français, nous nous intéressons plus particulièrement aux effets et à l’impact de la guerre, après 1945, sur les deux versants de l’Arc jurassien. Il s’agit d’abord d’inventorier les problèmes concrets qui se posent dans l’immédiat après-guerre de part et d’autre de la frontière franco-suisse. Nous essayons de cerner les difficultés rencontrées dans le retour à la normale dans les cantons suisses de Vaud, de Neuchâtel et dans la partie francophone du canton de Berne ainsi que dans les départements français du Doubs, du Jura, de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort. Dans ce climat d’immédiat après-guerre, de nombreuses manifestations franco-suisses commémorent les événements douloureux vécus dans les régions transfrontalières et participent au renforcement des parentés existantes : attribution de diverses médailles et décorations à des particuliers ou à des collectivités, participation de délégations cantonales ou départementales à de nombreuses festivités qui, à travers les discours, mettent en valeur les liens régionaux et une certaine fraternité. Les autorités soulignent surtout l’accueil en Suisse des réfugiés de la zone frontalière et l’aide à la reconstruction de ces régions, mais elles ne parlent jamais des difficultés rencontrées, après la Libération, par les Suisses restés en Franche-Comté.

ReferentIn(en)