Postes frontaliers et passeurs culturels entre Asie centrale (Kazakhstan, Kirghizstan) et Chine

Cette intervention est centrée sur la notion de passeurs culturels : les frontières sont en effet également des espaces rêvés ou idéologiques qui sont transcendés par des individus ou des groupes transnationaux. Dans le cas de la frontière sino-centre-asiatique, on s attachera à étudier le rôle spécifique des minorités transfrontalières (Dunganes, Ouigours, Kazakhs) à cheval sur le monde chinois et le monde postsoviétique. On cherchera à étudier l’impact des postes frontaliers dans le rééquilibrage du territoire, les possibilités de développement qu’ils offrent à des régions excentrées par rapport à la capitale, et surtout leur rôle de moteur des recompositions sociales : constitution de classes marchandes locales, de réseaux internationaux, de niches économiques spécifiques pour les minorités nationales.

ReferentIn(en)